HDSI et la médiation active pour l’emploi

La méthode IOD : Son lancement, ses progrès.


Dans notre dernière Newsletter (voir sur le site la Newsletter 2e Trim. 2018), nous évoquions dans le cadre de la création d’emplois, le lancement de la méthode IOD (pour Intervention sur l’Offre et la Demande).

Cette méthode peu classique de recrutement a vu le jour il y a une vingtaine d’années en Gironde grâce à l’Association TRANSFER. Avec son appui, HDSI l’a mise en oeuvre dans le 92 au début de 2018 avec une toute nouvelle équipe de trois personnes coordonnées par Isabelle Renouf, Responsable du Pôle Projets. Il nous a paru intéressant de revenir aujourd’hui sur cette importante initiative RH pour analyser huit mois plus tard avec les membres de l’équipe les difficultés rencontrées et leurs solutions, les frustrations engendrées mais aussi les espoirs suscités à la lueur des premiers résultats obtenus.

Petit rappel des singularités


Cette méthode que l’on pourrait facilement assimiler à une procédure traditionnelle de recrutement/embauche s’en démarque sur plusieurs points :


- D’abord la recherche de candidats est très large et comprend tous ceux en recherche de travail y compris les chômeurs de longue durée sur la base du principe que "personne n’est inemployable". De ce fait, elle remet en relation avec les entreprises une frange souvent "invisible" du marché du travail, écartée depuis longtemps des processus de recrutement ordinaires.

- Ensuite la méthode est avant tout pragmatique et court-circuite les outils traditionnels du recrutement (CV, lettre de motivation, présentation de plusieurs candidats à l’employeur etc.) Elle repose sur une connaissance fine par le Consultant en Developpement de Carrière (CDC) des besoins ainsi que des méthodes de gestion RH du futur employeur. Celle-ci s’obtient, en amont, par un gros travail en commun du tandem Employeur/CDC. Le but, pour ce dernier, étant d’appréhender au mieux la réalité du poste à remplir avec ses requis et ses contraintes pour proposer un seul candidat positionné sur l’offre (qu’il jugera le mieux calibré pour le poste). Comme le relève Isabelle "ce n’est que comme ça que l’on peut faire jouer aux employeurs le jeu du sans CV, de la non mise en concurrence sur les postes, de la réécriture éventuelle des fiches de poste, de la rencontre de candidats que les entreprises n’auraient pas forcément reçues de prime abord…".

Damien Félicité-Zulma, CDC, abonde dans ce sens. "Il ne s’agit plus de travailler pour les entreprises mais bien de travailler avec elles et à leur niveau car nous leur apportons un service dans le domaine des RH auquel elles n’accordent que peu d’intérêt, souvent par manque de temps, parfois par manque de compétence", "Ce travail en tandem, poursuit-il est par ailleurs indispensable pour instaurer un climat de confiance et réaliser chez l’employeur cette petite révolution culturelle dans le recrutement consistant à remplacer le CV et la lettre de motivation par l’essai et l’évaluation du candidat dans l’action.".


Mais là ne s’arrête pas le travail de mise en condition psychologique des acteurs impliqués dans cette méthode. Il faut également convaincre les partenaires de l’insertion (pôle emploi, services insertions des mairies, missions locales) de la validité de l’approche IOD. Alejandro Anton, CDC, insiste "nous devons les persuader non seulement que nos activités et leurs objectifs sont complémentaires mais aussi que nous ne sommes pas là pour concurrencer leur travail".

Autre élément important à mettre en place : la remise des candidats dans un état d’esprit positif. Nombre d’entre eux sont déconnectés du marché du travail depuis longtemps et ont besoin de regagner une confiance-en-soi qui les a abandonnés. Des réunions sont organisées au cours desquelles des thèmes extrêmement variés sont abordés tels que l’expression orale, la connaissance du droit du travail ou de certains secteurs d’activité. "Mais, en dehors du contenu proposé, ajoute Alejandro, ces réunions ont un impact positif car elles permettent de recréer du lien social et encouragent les gens à rechercher des emplois".

Enfin pour que le cercle vertueux de la méthode IOD s’enclenche et atteigne l’objectif de créer des emplois pérennes, la dernière composante mise en œuvre par les membres de l’équipe est le suivi des candidats placés. Ils s’assurent que tout est fait au niveau de l’entreprise pour réaliser une bonne intégration du candidat dans son environnement professionnel ... autrement dit pour que ceux rentrés à nouveau dans le monde du travail y restent !

Au bout de huit mois, les résultats de ce travail d’équipe au plus près du terrain sont encourageants : 49 personnes sont entrées dans le dispositif, 18 sont en reprise d’emploi et 10 sont en emploi durable validé (c-à-d avec un CDI ou un CDD). Isabelle Renouf concède avec modestie "il reste beaucoup de travail à faire mais l’action a tout de même plutôt bien démarré !" Au regard d’un objectif à trois ans de 140 personnes en reprise d’emploi et 90 personnes en emploi durable validé, il importe de maintenir l’effort. Mais comme le constate très justement Isabelle "nous atteignons maintenant une bonne vitesse de croisière et commençons à recueillir les fruits d’un travail de fond continu, très important pour l’avenir". Le groupe anime en effet un réseau d’entreprises dont les dirigeants se réunissent périodiquement pour discuter de problèmes en commun et co-construire des outils de gestion RH. Bonus induit : le bouche-à-oreille concernant la méthode fonctionne. De même, des réunions régulières de demandeurs d’emplois sont organisées pour maintenir un sentiment d’appartenance à un groupe et à maintenir vivace le désir de recherche de travail.

C’est ce labourage constant du terrain qui permet à cette équipe IOD d’afficher une grande confiance dans sa capacité à atteindre d’ambitieux objectifs. Mais sa motivation réside avant tout dans la satisfaction éprouvée devant les belles histoires de travail qu’ils voient se nouer, grâce à eux, entre chômeurs ayant perdu espoir et employeurs ignorant auparavant jusqu’à leur existence.

Equipe IOD

Partenaires

FSE_50x123.gifasnieresurseine.gifavise.jpgbnpparibas.jpgbprp.jpgcadif.jpgcaf92_50pixels.jpgcaissedepot.gifcci.jpgcea.pngcg92.JPGcgpme92.gifchekdejeuner.gifclichy.gifcma.gifcolombes.gifemployeurssolidaires.gifgpso.gifhautdebievre.gifidf-active.gifidfa.gifiledefrance.gifinit_france_signat_50x133.gifinit_ile_de_france_signat_50x133.giflatelier.giflevallois_logo_41x50.jpglogo-mont-valerien_140x50.jpglogo_caisse-d-epargne-idf_50x209.gifmacif.gifmeeso.gifneuilly.gifprefectureidf_39x50.gifrepublique_francaise.gifrueil.gifsfr.jpgsiagi.gifsocietegenerale.jpgsuddeseine.gifvilleneuvelagarenne.gif
FacebookTwitterYoutubeFlux RSS


Copyright © 2018 Hauts-de-Seine Initiative
Tous droits réservés. - Powered, designed by AllFizz

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Vous pouvez accepter ou changer les paramètres de votre navigateur. En savoir plus

J'accepte

search